• 1. DES CHANTIERS
    Rendre service,
    être utile à des associations
    Savoir plus

    2. DES RENCONTRES
    Dialoguer avec des témoins sensibles de notre époque
    Savoir plus

  • 3. DES THEMATIQUES DE SOCIETE
    Mieux saisir les enjeux actuels
    Savoir plus

    4. DE LA CREATIVITE
    Exprimer sa personnalité concrètement
    Savoir plus

  • 5. UNE EXPERIENCE EN GROUPE
    Rencontrer et vivre avec d'autres jeunes
    Savoir plus

    6. REFLECHIR A TON AVENIR
    Faire son bilan du projet pour rebondir
    Savoir plus

Jour 11 : Découverte des Mézelles

Jour 11 : Découverte des Mézelles

Ecrit le samedi 17 mars 2012 - Catégorie : Les chantiers



Ca y est ! Après plusieurs mois de travail préparatoire sur le terrain, de rencontres avec le projet SUN (projet de végétalisation du quartier de Hodimont) et la ville de Verviers, et avec l’aide d’un guide environnement de tout premier plan – El señor Xavier Ortega -, nous commençons notre travail sur un terrain de la ville situé à l’angle de l’escalier des Hautes Mézelles et de celui des basses Mézelles, derrière la rue Spintay, à quelques minutes à peine de notre local.


Une première rencontre avec Xavier, soutien du projet
et le groupe, la semaine précédant le début du chantier.
Les volontaires sont plutôt sceptiques.

Le projet ? Faire de cette friche, des restes de briquaillons qui témoignent de deux anciennes maisons rasées il y a un certain temps déjà et de la végétation qui a envahi l’endroit, un espace constitué de carrés de potagers disponibles pour les habitants et d’un lieu convivial où s’asseoir pour regarder la ville en bas, et notamment profiter de la vue sur l’église des Récollets. Cerise sur le gâteau, nous sommes exposés plein sud. Vive le soleil !

Les Mézelles sont un gros chantier pour l’Année Citoyenne et nous allons relater notre travail au fur et à mesure sur le site.


Enlever les plantes envahissantes, exhumer un vieil escalier par exemple.

Pour une première, nous avons défriché, assaini, préparé, coupé, jeté les détritus que les passants avaient laissé derrière eux. Xavier Ortega, notre maître défricheur, a accepté de donner généreusement de son temps et de son savoir pour nous permettre de faire du bon boulot. Pour introduire Xavier, nous l’avons accueilli dans nos locaux la semaine précédente pour un premier échange et un bon repas. Une rencontre. Dans la vie, il est enseignant dans la filière environnement de l’école de Don Bosco.

Pour revenir sur notre première sortie aux Mézelles, et malgré le peu de temps sur place, nous avons suscité une certaine curiosité des passants venant là, d’autant plus que l’escalier invite au pas lent, à s’arrêter. Nous comptons bien sur ce rythme tranquille pour forcer le regard sur nous.


Nous ne sommes pas seuls au travail.
Claude, habitante de Hodimont, se joint à nous.

Et, en plus de l’aide d’une jeune habitante décidée de Hodimont, Claude, nous avons rencontré notre voisin, Jean, un ancien mineur grec dont la porte du potager se situe au bout des 150 mètres carrés de notre jardin. Jean a expliqué que la ville avait racheté parce qu’à l’époque, il était question de faire passer une route par là. Et puis, le projet a été abandonné. Lui, il est là depuis 1963 à prodiguer amour et gestes à ses plants de tomates, ses aubergines, carottes et tutti quanti.


La visite de Monsieur Jean.
Un ancien qui partage et le monde se révèle doucement à nous.

Je sens que Monsieur Jean va venir nous saluer souvent. Ici les Mézelles, à vous les studios.


Nous étions quelques-uns à venir aux Mézelles ce matin-là.
Nous sommes repartis un peu plus nombreux.

  • L'ACV, c'est pour changer !
  • Si on tue tout le monde, il ne restera plus personne à qui parler.
  • L’ACV m’appris à aimer réaliser des choses.
  • Maintenant, je ne sais plus rester une journée sans rien faire.
  • L’ACV m’a appris à regarder les gens dans les yeux.
  • C’est en restant au bord de la piscine qu’on ne se noie pas, mais on n’apprend pas à nager non plus. On n’apprend pas à vivre.
  • Il faut reconnaître les signes du merci.
  • C’est en tombant qu’on apprend de la vie.
  • L’ACV a donné du sens à mon histoire.
  • Si vous êtes déjà là, alors il y a moyen de réaliser son rêve.
  • Je veux devenir quelqu’un demain.
  • Mon rêve le plus fou, c’est de toujours avoir quelque chose à apprendre. Tous les jours.
  • L'Année Citoyenne, cela devrait durer toute la vie.
  • Si tu as été bénévole une fois, tu le seras toute ta vie. Tu le gardes. C'est précieux.
  • Avant l'Année Citoyenne,
franchement, c'était la cata !

Page précédente : Le journal de l'ACV 2013
Page suivante : Le journal de l'ACV 2011

Nous sommes le
Tu as entre 16 et 25 ans ? Tu dois attendre pour te réinscrire dans des études ou un cursus scolaire ? Tu es toujours en recherche d'un emploi ?
Tu désires te rendre utile pour la société mais tu ne sais pas comment ?
Quel que soit ton niveau de formation, l'Année Citoyenne Verviers est faite pour toi !

L'Année Citoyenne Verviers est un projet de service citoyen rassemblant un groupe de huit jeunes encadré par un responsable d'équipe.

Elle représente pour toi une occasion unique de vivre une expérience collective tout en te rendant utile à la société. Mieux te connaître en allant vers les autres. Disposer d'un réel bagage pour mieux te situer avec le monde qui t'entoure et ce que tu veux faire de ton avenir.


Parcours ce site et tu en sauras plus ou prends directement contact avec nous.



L'ACV est un projet du


Soutenu par: