• 1. DES CHANTIERS
    Rendre service,
    être utile à des associations
    Savoir plus

    2. DES RENCONTRES
    Dialoguer avec des témoins sensibles de notre époque
    Savoir plus

  • 3. DES THEMATIQUES DE SOCIETE
    Mieux saisir les enjeux actuels
    Savoir plus

    4. DE LA CREATIVITE
    Exprimer sa personnalité concrètement
    Savoir plus

  • 5. UNE EXPERIENCE EN GROUPE
    Rencontrer et vivre avec d'autres jeunes
    Savoir plus

    6. REFLECHIR A TON AVENIR
    Faire son bilan du projet pour rebondir
    Savoir plus

Une expérience dans l'océan de la vie

Une expérience dans l'océan de la vie

Ecrit le jeudi 30 juin 2011 - Catégorie : Réfléchir au futur



Ce sont les derniers feux de l’Année Citoyenne et nous avons le plaisir de voir le bateau arriver à bon port après avoir aimé la beauté des paysages, les îlots rencontrés dans les mers chaudes même si parfois, des icebergs ont également barré notre route.

L’Année Citoyenne, c’est le plaisir de ces quelques chansons évidentes qui nous lèvent et nous poussent à danser, une fois les tables écartées. C’est le sentiment parfois de ce groupe de volontaires quand des portes invisibles s’ouvrent, quand une belle rencontre a lieu, quand de nouveaux pays déroulent leurs couleurs. On voudrait que ça ne s’arrête pas. On voudrait que les autres soient un peu moins les autres, qu’ils s’inscrivent en nous comme des parfums inoubliables. On y met tout ce qu’on peut parce qu’après, ce sera après, ailleurs, et il ne restera surtout que des souvenirs plus ou moins vivaces. Ecrire, ça nous sert à parler de ce que nous vivons.

Ce sont des drôles de moments parce que nous ne pouvions les prévoir. Nous ne pouvions pas connaître l’odeur du pain à venir du four de Pascal, comme nous ne savions pas ce qu’était une pizza avant d’y goûter à la ferme du Hayon. Nous ne pouvions pas imaginer la vie d’un hôpital qui accueille des amputés avant qu’une aide-soignante et une ergothérapeute ne nous prennent la main avec la douceur de leurs mots, leur envie de partager. Nous ne savions pas non plus que d’anciens mineurs rescapés se terraient dans les collines des Vosges pour fabriquer de la confiture. Nous ne pouvions pas prétendre connaître l’étranger avant de rencontrer ces visages et d’entendre ces vies au centre de Fraipont. Et quand l’un d’eux a reçu une réponse négative à sa demande d’asile, c’est le silence seul qui nous a paru possible.


Nous ne savions pas que tant de gens traversent la vie, si proches de la nôtre.


C’est cette histoire-là qui fût la nôtre ces derniers mois et pouvoir ramasser cela d’une formule, aussi adroite puisse-t-elle être, ne suffira pas encore. Il y a eu de la gourmandise à se resservir sans cesse, à attendre le jour suivant comme un nouveau chapitre. Certains ont dit qu’ils savaient se lever le matin, à présent. D’autres ont confié que leurs parents ne les reconnaissaient pas. D’autres encore ont avoué qu’ils n’oublieraient jamais la visite du conteur, ou de l’ébéniste. Que l’expérience resterait gravée en eux. C’est que nous ne savions pas qui nous étions les uns les autres avant de nous rencontrer. Ce sont là des choses si peu habituelles qu’avec un peu de confiance, nous pouvons devenir de nouvelles personnes.

Quand il y a eu de la peur, ce fût de la peur. Quand la pluie mouillait la peau, c’était le corps entier qui se rétractait. Quand il a fallu dire à l’autre ce qui ne va pas, dix paires d’yeux étaient là, à entendre. Ce fût un drôle d’apprentissage et ce qui a permis de franchir toutes ces difficultés, c’était que la vie ressemblait enfin à la vie, qu’on pouvait croire enfin dans cette société, qu’avec nos mots et nos actes, nous pouvions changer quelque chose de nous-mêmes et, en pointillés, du monde qui nous entoure.

L’Année Citoyenne, ce sont des gens simples qui se sont mis à exister parce qu’ils l’ont décidé ensemble. Et ce qui était banal est devenu extraordinaire. Ce qui ne paraissait plus pouvoir être retrouvait la netteté des feuilles de l’arbre après l’orage. Ce n’est guère un hasard que cette époque vécue, dans le cycle des saisons, se nomme le printemps. Et chacun repartira avec quelques bouquets de fleur invisibles. S’il y a un regret, c’est que le mot « fin » ne suffira pas pour clore toutes ces histoires.

  • L'ACV, c'est pour changer !
  • Si on tue tout le monde, il ne restera plus personne à qui parler.
  • L’ACV m’appris à aimer réaliser des choses.
  • Maintenant, je ne sais plus rester une journée sans rien faire.
  • L’ACV m’a appris à regarder les gens dans les yeux.
  • C’est en restant au bord de la piscine qu’on ne se noie pas, mais on n’apprend pas à nager non plus. On n’apprend pas à vivre.
  • Il faut reconnaître les signes du merci.
  • C’est en tombant qu’on apprend de la vie.
  • L’ACV a donné du sens à mon histoire.
  • Si vous êtes déjà là, alors il y a moyen de réaliser son rêve.
  • Je veux devenir quelqu’un demain.
  • Mon rêve le plus fou, c’est de toujours avoir quelque chose à apprendre. Tous les jours.
  • L'Année Citoyenne, cela devrait durer toute la vie.
  • Si tu as été bénévole une fois, tu le seras toute ta vie. Tu le gardes. C'est précieux.
  • Avant l'Année Citoyenne,
franchement, c'était la cata !

Page précédente : La vie de groupe
Page suivante : L'oeuvre collective

Nous sommes le
dimanche 23 septembre 2018
Tu as entre 16 et 25 ans ? Tu dois attendre pour te réinscrire dans des études ou un cursus scolaire ? Tu es toujours en recherche d'un emploi ?
Tu désires te rendre utile pour la société mais tu ne sais pas comment ?
Quel que soit ton niveau de formation, l'Année Citoyenne Verviers est faite pour toi !

L'Année Citoyenne Verviers est un projet de service citoyen rassemblant un groupe de huit jeunes encadré par un responsable d'équipe.

Elle représente pour toi une occasion unique de vivre une expérience collective tout en te rendant utile à la société. Mieux te connaître en allant vers les autres. Disposer d'un réel bagage pour mieux te situer avec le monde qui t'entoure et ce que tu veux faire de ton avenir.


Parcours ce site et tu en sauras plus ou prends directement contact avec nous.



L'ACV est un projet du


Soutenu par: