• 1. DES CHANTIERS
    Rendre service,
    être utile à des associations
    Savoir plus

    2. DES RENCONTRES
    Dialoguer avec des témoins sensibles de notre époque
    Savoir plus

  • 3. DES THEMATIQUES DE SOCIETE
    Mieux saisir les enjeux actuels
    Savoir plus

    4. DE LA CREATIVITE
    Exprimer sa personnalité concrètement
    Savoir plus

  • 5. UNE EXPERIENCE EN GROUPE
    Rencontrer et vivre avec d'autres jeunes
    Savoir plus

    6. REFLECHIR A TON AVENIR
    Faire son bilan du projet pour rebondir
    Savoir plus

Jour 50 : Faire du pain et la clôture

Jour 50 : Faire du pain et la clôture

Ecrit le vendredi 24 juin 2011 - Catégorie : La vie du groupe




Alors, les chantiers, c'est fait. Les rencontres, voilà. Créativité et sensibilisation, tranquille. La vie de groupe, c'est un peu tous les jours. Le bilan de compétences, on en vient. Mais qu'est-ce qui reste encore ? Ah oui, la clôture ! Mince, la clôture. Inviter les partenaires, verser quelques larmes en sachant qu'on ne vivra jamais rien d'aussi fort, demander les numéros de téléphone de tout le monde, même des voisins. Mode Jésus : "Je vous aime tous." On s'appelle, tout ça... Trop facile, oui. Ce qu'il faut, c'est encore une fois une rencontre pour sublimer cette clôture.


- Copieur
- Toi-même

C'est le matin et les invités n'arrivent qu'en fin de journée. A ma gauche, en mode trois couleurs (visage légèrement brûlé, torse d'hiver et bras droit colorié en brun), Scottie, volontaire de l'ACV en chemise bleue ouverte. Ca sent la fin, effectivement. A ma droite, le grand, le beau, l'authentique, l'original : Pascal. (plus de chemise depuis longtemps, un brun intégral de plage de sable fin) Le match ! Pour ceux qui nous suivent depuis le début (et je sais que vous êtes beaucoup), Pascal, ça doit vous dire quelque chose. Eh oui, une belle rencontre à la ferme Larock en 2010.

L'enjeu de cette rencontre : faire du pain. Pas du pain de supermarché, bien entendu, du pain avec des ingrédients nobles et monté à la force du poignet, du pétrissage comme on en fait plus, armé d'un vieux seau comme unique compagnon pour sortir une belle pâte bien tenue qui va filer fissa au four pour quelques heures. Je ferai de vous des hommes, des vrais. Ce sont les invités qui vont se régaler.


- Tiens, c'est du pain
- Beh oui, moi-même, je n'en reviens pas

Une fois de plus, l'Année Citoyenne a mis les petits plats dans les grands pour offrir le meilleur. Pascal, dans cette matinée, a rassemblé le groupe et a d'abord expliqué non pas comment on fait du pain pratiquement mais ce qui lui a donné envie de franchir le cap. C'était un jour en France, dans une vieille ferme, une odeur, quelque chose dans l'air de chaud et de simple. Un morceau de vie. Du pain, nourriture de tous les jours, transmission d'un geste. Et face à Pascal, c'est à notre tour d'écouter.


Je ne sors jamais sans quelques gardes du corps

Il ne restait donc plus qu'à inviter la grande famille "des gens qui font l'ACV" et "sans qui rien ne serait possible." De poser quelques fromages (et c'est là que nous constatons une fois de plus que celles qui font les courses dans l'ACV ont un immense pouvoir de décision sur ce que l'on mange, à peine déguisé par un Il n'y avait plus que ça au magasin.) et de prendre des nouvelles. Comment va votre banc ? Et le petit dernier ?

Dans le désordre de ceux et celles qui sont venus et qui nous font du bien (et donc sans qui rien ne serait possible) : Paul, le conteur fou, Nicole, la cuisine des temps passés, Hélène, à fond la coopération, Aziz, Omar, Henri et Teddy,... Les autres étaients désolés mais "on était en week-end à la mer", "le petit dernier a mal passé la nuit" ou autre "c'est la journée portes ouvertes au golf de Bernalmont."

Nous avons passé ce temps modeste ensemble et aux branches des arbres, comme une petite exposition de ces derniers temps, un choix de photographies et de quelques paroles marquantes. Voilà, ce fût nos six premiers mois de l'année 2011. A vous, les studios !


Bon, qui c'est qui décroches les photos !
Toi !
Non, toi !

  • L'ACV, c'est pour changer !
  • Si on tue tout le monde, il ne restera plus personne à qui parler.
  • L’ACV m’appris à aimer réaliser des choses.
  • Maintenant, je ne sais plus rester une journée sans rien faire.
  • L’ACV m’a appris à regarder les gens dans les yeux.
  • C’est en restant au bord de la piscine qu’on ne se noie pas, mais on n’apprend pas à nager non plus. On n’apprend pas à vivre.
  • Il faut reconnaître les signes du merci.
  • C’est en tombant qu’on apprend de la vie.
  • L’ACV a donné du sens à mon histoire.
  • Si vous êtes déjà là, alors il y a moyen de réaliser son rêve.
  • Je veux devenir quelqu’un demain.
  • Mon rêve le plus fou, c’est de toujours avoir quelque chose à apprendre. Tous les jours.
  • L'Année Citoyenne, cela devrait durer toute la vie.
  • Si tu as été bénévole une fois, tu le seras toute ta vie. Tu le gardes. C'est précieux.
  • Avant l'Année Citoyenne,
franchement, c'était la cata !

Page précédente : De la créativité
Page suivante : Le module de réflexion

Nous sommes le
lundi 12 novembre 2018
Tu as entre 16 et 25 ans ? Tu dois attendre pour te réinscrire dans des études ou un cursus scolaire ? Tu es toujours en recherche d'un emploi ?
Tu désires te rendre utile pour la société mais tu ne sais pas comment ?
Quel que soit ton niveau de formation, l'Année Citoyenne Verviers est faite pour toi !

L'Année Citoyenne Verviers est un projet de service citoyen rassemblant un groupe de huit jeunes encadré par un responsable d'équipe.

Elle représente pour toi une occasion unique de vivre une expérience collective tout en te rendant utile à la société. Mieux te connaître en allant vers les autres. Disposer d'un réel bagage pour mieux te situer avec le monde qui t'entoure et ce que tu veux faire de ton avenir.


Parcours ce site et tu en sauras plus ou prends directement contact avec nous.



L'ACV est un projet du


Soutenu par: