• 1. DES CHANTIERS
    Rendre service,
    être utile à des associations
    Savoir plus

    2. DES RENCONTRES
    Dialoguer avec des témoins sensibles de notre époque
    Savoir plus

  • 3. DES THEMATIQUES DE SOCIETE
    Mieux saisir les enjeux actuels
    Savoir plus

    4. DE LA CREATIVITE
    Exprimer sa personnalité concrètement
    Savoir plus

  • 5. UNE EXPERIENCE EN GROUPE
    Rencontrer et vivre avec d'autres jeunes
    Savoir plus

    6. REFLECHIR A TON AVENIR
    Faire son bilan du projet pour rebondir
    Savoir plus

Semaine 17 : Un chantier au pied de la montagne....

Semaine 17 : Un chantier au pied de la montagne....

Ecrit le mardi 28 juin 2016 - Catégorie : Les Chantiers


Pour cet avant-dernier chantier, l'ACV fait ses bagages et charge le minibus au max, pour se rendre à quelques 1000 KM de Verviers au camping de base de La Monta dans le département français des Hautes Alpes.
Un chantier atypique nous y attend...
C'est donc parti pour 14h de trajet. On quitte notre ciel gris pour arriver à 23h, exténués au camping municipal de La Monta où nous attend Didier, accompagné d'Arianne, nos partenaires pour cette semaine. Didier sait que le trajet jusque dans le Queyras peut s'avérer fatiguant pour les voyageurs. Il a donc prévu un repas du tonnerre pour nous aider à reprendre des forces. Didier nous avertit également : dans cette région, l'amplitude thermique est la plus importante de France. Concrètement, ça veut dire que si les journées sont douces, voir chaudes, les nuits peuvent s'avérer crues... Nous en faisons l'expérience immédiatement.
Le lendemain matin, on se retrouve donc, bien couverts, pour attaquer notre première journée de chantier. Au menu du jour : aménager un espace de vie commun avec les caravanes et les roulottes qui sont parquées à l'entrée du camping. Tout le monde s'y met : on regonfle des pneus, on pousse les caravanes, on manoeuvre au milimètre près et notre espace de vie prend forme petit à petit. Le soir, nous y dormons déjà !
Les jours qui suivent sont dédiés au montage des yourtes mongoles qui font la caractéristique principale de ce camping. Une tâche qui a l'air simple mais qui relève surtout d'un grand savoir faire et de beaucoup de patience (voir la yourte montée en 2010, chez Louis Larock). On commence par fixer la structure dans le plancher, c'est assez facile. Ensuite, on enchaîne par le raccordement des perches aux piquets centraux. C'est à ce moment là qu'on se rend compte que nos volontaires savent faire preuve de détermination et de patience. Et oui, sur papier attacher ces perches a l'air d'un jeu d'enfant mais il n'en est rien ! Quand l'une est fixée, l'autre retombe... Restons zens !
Heureusement, après de nombreuses heures d'acharnement, ça y est : tout tient debout. Il nous reste maintenant à recouvrir la structure et à l'isoler pour rendre les yourtes habitables.
Autour de ce chantier, il y avait aussi d'autres missions à accomplir. On touche à tout, de la menuiserie à la mécanique en passant par l'entretien de l'espace réservé aux poules.

Entre les heures de chantier, Didier, en parfait partenaire qu'il est, en profite pour nous faire découvrir sa magnifique région. On part à la ceuillette de fleurs de mélèze qui sont notamment à la base de plusieurs spécialités locales. On en profite également pour chercher des morilles, champignon des plus rares qu'on  peut trouver dans la région à condition de bien ouvrir l'oeil.
Didier n'hésite pas non plus à nous faire découvrir de nombreuses spécialités culinaires locales. Il faut dire que le bonhomme est un cordon bleu et qu'il nous régale tous les soirs !

 

Notre chantier touche à sa fin mais Didier ne veut pas nous laisser partir sans nous emmener pour une petite rando à 2450 mètres d'altitude, à la découverte de ce magnifique paysage montagneux, des bouquetins et des marmottes tous et toutes à l'état sauvage. Même si c'est dur pour certains, la vue sur les montagnes est imprenable et on en prend plein les yeux, c'est vraiment peu de le dire. On s'y sent tellement bien qu'à la redescente, on en profite pour manger un petit morceau de cake et jouer une partie d'Uno avec Didier et Arianne.
Juste avant de quitter ce magnifique endroit, nous faisons un saut rapide par le Col Agnel. Col qui relie la France et l'Italie et qui culmine à 2744 mètres d'altitude; on y monte en minibus et notre route est régulièrement traversée par des marmottes, encore elles, elles sont partout !
Arrivés au sommet, on prend le temps d'admirer un peu ce paysage montagneux qui, faut-il le préciser, est toujours enneigé en cette fin du mois de mai.
Découverte d'un chantier atypique, rencontre avec un paysage magnifique, soleil, neige et de nombreux sourires; nous voilà prêts à rentrer en Belgique pour retrouver nos familles respectives et prendre un repos plus que mérité.
C'est donc aux aurores que nous quittons Arianne et Didier pour reprendre la route et filer tout droit vers la fin de l'ACV 2016...

  • L'ACV, c'est pour changer !
  • Si on tue tout le monde, il ne restera plus personne à qui parler.
  • L’ACV m’appris à aimer réaliser des choses.
  • Maintenant, je ne sais plus rester une journée sans rien faire.
  • L’ACV m’a appris à regarder les gens dans les yeux.
  • C’est en restant au bord de la piscine qu’on ne se noie pas, mais on n’apprend pas à nager non plus. On n’apprend pas à vivre.
  • Il faut reconnaître les signes du merci.
  • C’est en tombant qu’on apprend de la vie.
  • L’ACV a donné du sens à mon histoire.
  • Si vous êtes déjà là, alors il y a moyen de réaliser son rêve.
  • Je veux devenir quelqu’un demain.
  • Mon rêve le plus fou, c’est de toujours avoir quelque chose à apprendre. Tous les jours.
  • L'Année Citoyenne, cela devrait durer toute la vie.
  • Si tu as été bénévole une fois, tu le seras toute ta vie. Tu le gardes. C'est précieux.
  • Avant l'Année Citoyenne,
franchement, c'était la cata !

Page précédente : Le journal de l'ACV 2017
Page suivante : Le journal de l'ACV 2015

Nous sommes le
Tu as entre 16 et 25 ans ? Tu dois attendre pour te réinscrire dans des études ou un cursus scolaire ? Tu es toujours en recherche d'un emploi ?
Tu désires te rendre utile pour la société mais tu ne sais pas comment ?
Quel que soit ton niveau de formation, l'Année Citoyenne Verviers est faite pour toi !

L'Année Citoyenne Verviers est un projet de service citoyen rassemblant un groupe de huit jeunes encadré par un responsable d'équipe.

Elle représente pour toi une occasion unique de vivre une expérience collective tout en te rendant utile à la société. Mieux te connaître en allant vers les autres. Disposer d'un réel bagage pour mieux te situer avec le monde qui t'entoure et ce que tu veux faire de ton avenir.


Parcours ce site et tu en sauras plus ou prends directement contact avec nous.



L'ACV est un projet du


Soutenu par: